Le gouvernement a élaboré un nouveau cadre législatif spécifique à l’économie sociale et solidaire, qui a été présenté lors de deux conseils ministériels, en attendant de le soumettre au Conseil des ministres et à l’Assemblée, indique Anissa Ayari, chargée de l’économie sociale et solidaire (ESS) auprès du ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi.

Intervenant lors d’une conférence-débat initiée par la Chambre nationale des femmes chefs d’entreprise (CNFCE) autour du thème “L’économie solidaire, un moteur du renouveau social pour la dignité”, Ayari a expliqué que ce projet de loi vise à éviter un certain nombre de difficultés dont souffre ce nouveau modèle économique, et qui empêche sa contribution effective à promouvoir l’emploi et le développement.

Elle a expliqué que le cadre législatif relatif à ce projet, permettra de délimiter le concept d’économie sociale et solidaire, et de définir les structures et institutions qui le régissent. Elle a souligné à ce propos, la nécessité d’organiser ce concept et de le faire évoluer de manière à ce qu’il permette de créer de nouveaux mécanismes de financement ainsi que de nouveaux avantages fiscaux qui lui sont spécifiques, pour apporter le soutien aux secteurs public et privé.

Elle a en outre souligné que le nouveau cadre législatif contribuera à une meilleure efficacité économique ainsi qu’à engranger des points au niveau des indicateurs de développement et de l’emploi, notamment celui des femmes rurales, à lutter contre le chômage et à favoriser la création d’un plus grand nombre possible de mini projets et de projets intégrés.

Lire la suite de l’article sur webmanagercenter.com